Symposium International de sculpture sur bois de Libreville : remise de prix aux participants

08-08-2013 21:05:21

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OILibreville ? (Ogooueinfos.com) - Les 12 artistes, participants au 2e symposium international de sculpture sur bois de Libreville ont été honorés mercredi au ministère de la culture, en recevant des prix des mains des membres du gouvernement gabonais pour les œuvres qu’ils ont réalisé au cours de cette rencontre culturelle et artistique, qui a débuté le 23 juillet 2013 à la plage du lycée national Léon Mba. Cette rencontre artistique a été organisée sur le thème du ‘’partage’’.

La cérémonie de clôture de la 2e édition du symposium international de sculpture sur bois de Libreville s’est tenue le mercredi 7 août 2013 au ministère en charge de la culture, en présence de nombreux membres du gouvernement dont le ministère de tutelle, Séraphin Moundounga et du premier ministre, Raymond Ndong Sima. Les œuvres des 12 sculpteurs ont été exposées lors du vernissage qui a marqué la fin de ce symposium. Elles serviront à alimenter le futur fonds d’art contemporain du Gabon.

 

L’appel à candidature nationale et internationale pour la participation à ce symposium a été lancé au mois de mars 2013. 57 candidatures ont été retenues cette année, contre 48 en 2012. Les 12 sculpteurs, qui ont participé à cette édition ont été sélectionnés par un jury composé des personnalités du domaine, des représentants de la société civile et des professionnels du monde de l’art et des médias. Tous ont été primés mercredi par le gouvernement gabonais. Parmi elles, il y a trois femmes, à savoir Simonne Ibinga (Gabon), Laure Ntoutoume (Gabon) et Mwandale Mwanyekwa (Tanzanie)

A côté des  trois femmes, le jury avait retenu 9 hommes dont Joseph Landry Moubelé Bingoulou (Gabon), Michel Aksentievitch (France), Batasse Aboussoubyè (Togo), Médard Bizimana (Rwanda), Adama Coulibaly (Côte d’Ivoire), François Edou Bikao (Cameroun), Joël Nambozouina (Centrafrique), Tagir Subkhankulov (Russie) et Ayhan Tomak (Turquie).  

Ce symposium a été également l’occasion de mettre à contribution les institutions de formation en matière artistique et culturelle. Ainsi les étudiants de l’école d’art et manufacture du Gabon ont été affectés auprès de chaque sculpteur au titre de stage de perfectionnement. La plage du lycée national Léon Mba, qui a servi de cadre à ce symposium a été pendant deux semaines un véritable lieu d’échanges culturels, entre professionnels et un véritable atelier photographique. Chaque sculpteur y a transformé un morceau de bois brut en une véritable œuvre d’art finie, laquelle est devenue au terme de ce rendez-vous, une propriété de l’Etat.

‘’Le Gabon est un carrefour fertile pour les œuvres de l’esprit et de promotion de dialogue de culture et de civilisation. (…).La créativité ne connait pas de frontières. Elle trouve son énergie dans le dialogue, l’échange et l’interaction. Si les sculpteurs nous ont permis de nous accorder sur la nécessité de promouvoir la créativité, c’est également le lieu propice pour magnifier l’art et exalter le génie créateur et valoriser nos essences forestières. Une valorisation du Gabon vert et une réelle promotion du Gabon des services à travers la production intellectuelle et artistique’’, a déclaré le ministre gabonais en charge de la culture, Séraphin Moundounga. Il a rendu hommage à tous les artistes qui ont participé à ‘’rendre visible et lisible la 2e édition du symposium international de sculpteure sur bois de Libreville’’. Rendez-vous a été pris pour 2014, à l’occasion de la 3e édition.

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article