Bilan Gabon 2013 : tout ce qu’il faut retenir

30-01-2014 21:14:58

Agrandir le texteRétrécir le texteEnvoyer a un amiImprimer l'articleÉcrire un commentaire

OI

L’année 2013 a été riche en actualité au Gabon. Du grand plan agricole à la mise en place de la biométrie, en passant par le développement des infrastructures, le Président Ali Bongo Ondimba et le gouvernement ont fait avancer les grands chantiers de l’émergence. Voici toutes les grandes actions réalisées ces douze derniers mois !



Lorsqu’on regarde rétrospectivement l’allocution télévisuelle du 31 décembre 2012 du Président Ali Bongo Ondimba, et notamment les nombreuses actions dynamisantes annoncées pour booster la croissance du pays, on constate que de nombreuses promesses ont été tenues. Un an plus tard, les indicateurs économiques sont encourageants. Deux chiffres éloquents : la bonne croissance du PIB en 2013 (6,3% contre 5,3% en 2012) et la prévision en hausse pour 2014 (entre 6,5 et 6,8%).

Cette année 2013 a donc été pour le Gabon celle de la continuité et des efforts redoublés dans la conquête de l’émergence à l’horizon 2025. Ces résultats se lisent à travers les trois piliers, mais aussi à travers les études menées par les grandes institutions et l’actualité internationale. Dynamisme, coopération et durabilité : le Président Ali Bongo Ondimba et le gouvernement ont été à la hauteur des enjeux.

Pour découvrir le tableau complet des actions 2013, cliquez ici !

Le pilier Gabon Vert

L’essentiel…Le pays souhaite plus que jamais coopérer avec les grandes instances, à l’instar de la FAO, mais aussi avec le Maroc. En février dernier, Julien Nkoghé Békalé, le Ministre gabonais de l’Agriculture, s’est rendu sur place pour observer les bienfaits de la politique « Maroc Vert ». Un plan de formation et d’échanges est en route, preuve de la bonne entente entre les deux pays. En septembre, deux accords de coopération ont été signés pour booster le « grand plan agricole » gabonais. D’ici mars 2014, toutes les provinces pourront s’appuyer sur une ferme agropastorale.

Au niveau de la sécurité alimentaire, le Président a voulu faire partager sa vision en participant en juin à la 38ème conférence de la FAO. La création prochaine de l'Agence gabonaise de sécurité alimentaire (AGASA) a été actée. Afin d’améliorer l’efficacité des interventions dans la lutte contre la pauvreté et la faim, la FAO et le Gabon ont également validé ensemble le Cadre de Programme Pays (CPP), une coopération qui s’étend sur la période 2013-2016.

A retenir également… Le lancement d’un observatoire de vigilance et de promotion de développement durable des activités, produits et services des industries au Gabon, la ratification du pacte national du programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA) du Nepad et le partenariat signé entre l’Union Européenne (UE) et le Gabon pour développer la pêche et financer le programme « Gabon Bleu ». Mais aussi l’organisation de la 49ème session du conseil international des bois tropicaux à Libreville, la mise en place d’une nouvelle agence de collecte et de commercialisation des produits agricoles et la signature d’un partenariat entre le Gabon et Telespazio France pour la création et la mise en œuvre d’un centre de surveillance de l’environnement unique en Afrique nommé EarthLab Gabon.

Pour en savoir plus sur les actions du Gabon Vert, cliquez ici

Le pilier Gabon Industriel

L’essentiel… La coopération sud-sud commence à porter ses fruits. En février, un partenariat public-privé (PPP) d’un montant de 66 milliards de FCFA a été conclu entre le conglomérat mauricien Ireland Blyth Ltd (IBL) et l’Etat pour créer une véritable industrie des produits de la mer. L’activité pétrolière gabonaise n’a pas été en reste. Le secteur de l’offshore ultra profond commence à être exploré par les partenaires du pays, tels que Total Gabon ou la société australienne Pura Vida Energy. Mieux encore, en octobre, 13 blocs pétroliers situés en offshore profond et très profond ont été attribués à des sociétés pétrolières.

Concernant le pôle industriel de demain, la Zone Economique Spéciale de Nkok, les avancées sont nombreuses. A ce jour, 62 clients ont confirmé leur présence et leurs projets et près de 2000 emplois directs et indirects ont déjà été créés.

A retenir également… La tenue en mars dernier du 5èmeCongrès africain du pétrole et exposition (Cape V) qui a réuni 28 pays et 600 participants et le développement continu de la filière du bois. Depuis 2009, 31 usines ont été construites dans le pays, dont certaines ont été inaugurées en 2013.

Mais aussi l’inauguration de la centrale thermique d’Alénakiri et l’avancée des travaux de la centrale thermique de Port-Gentil d’une capacité de 105 mégawatts.

Pour en savoir plus sur les actions du Gabon Industriel, cliquez ici

Le pilier Gabon des services

L’essentiel… Mise en place de la biométrie lors des élections locales, lutte contre la vie chère, construction de logements et de routes, généralisation de la CNAMGS, développement des télécommunications… Les actions ont été nombreuses ces douze derniers mois. Pour lutter contre la hausse des prix, le gouvernement a publié à deux reprises (en janvier et mai) une grille de prix pour 166 produits importés afin de soulager le porte-monnaie du consommateur. Au niveau des infrastructures, le Président et le gouvernement ont fait avancer le dossier des logements (prêt de 100 milliards de FCFA octroyé par la BGFI Bank à la Société Nationale Immobilière (SNI) pour la construction de 3808 logements et construction de 200 logements sociaux près de Ntoum), des routes (inauguration de l’axe Libreville-Cas Estérias en juillet) et des hôpitaux (nouvelles structures au CHU de Lambaréné).

Pour l’éducation, alors que la suppression du concours d’entrée en 6ème a été actée en avril, Ali Bongo Ondimba continue d’encourager la jeunesse : mise en place prochaine d’un fichier national d’identification des élèves et étudiants gabonais, lancement d’un fonds jeunesse contre le chômage « Train my Generation » dans la zone CEMAC (annoncé lors du 2èmeNew York Forum Africa en juin) et mise en place d’un partenariat avec le Maroc pour la formation des futurs médecins gabonais.

Enfin, au niveau de la protection sociale, les travailleurs du secteur privé peuvent depuis le 4 mars s’immatriculer auprès de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale (CNAMGS). Enfin, la fin de l’année a été marquée par les grands débuts de la biométrie dans le processus électoral au Gabon. Le 14 décembre, ce scrutin a remporté un franc succès populaire puisqu’il a été le plus suivi des dix dernières années. Le Parti démocratique gabonais (PDG) est arrivé en tête sur l’ensemble du territoire.

A retenir également… L’organisation du centenaire de l’arrivée du docteur Albert Schweitzer à Lambaréné et la signature de la « déclaration de Lambaréné » permettant de mettre en place une politique globale transfrontalière contre la Triple Epidémie (VIH/Sida, tuberculose, paludisme), ou encore le lancement d’une campagne de prévention des accidents de la circulation accompagnée de la construction de 100 passerelles pour piétons dans tout le pays.

Mais aussi le lancement des travaux du futur grand marché de Libreville, l’organisation en novembre d’un forum sur l’emploi mais également la commande de 149 nouveaux bus pour améliorer l’offre de transports publics.

Pour en savoir plus sur les actions du Gabon des services, cliquez ici

Les statistiques de l’émergence

L’essentiel… Depuis 6 mois, de nombreux rapports et études montrent que le Gabon est sur le chemin de l’émergence. En janvier, par exemple, l’ONG Transparency International a publié son Indice de Perception de la Corruption (IPC) 2012 et le Gabon a enregistré de réels progrès (21ème au niveau continental). Idem au niveau des médias : selon Reporters sans Frontières (RSF), le pays a fait un bond de 12 places au classement en un an (89ème au niveau mondial).

Concernant l’Indice de Développement Humain (IDH) publié par le PNUD, le Gabon a progressé et obtient la meilleure note d’Afrique subsaharienne (indice de 0,683). En outre, le rapport 2013 du World Economic Forum (WEF) a classé le Gabon parmi les pays africains les plus compétitifs économiquement (10ème au niveau de l’Afrique).

Enfin, le Gabon a amélioré son indice de liberté économique 2013 de 1,4 point par rapport à son indice 2012 ; soit un score de 57,8 points cette année contre 56,4 points l’année précédente (99èmerang sur 177 nations).

Par ailleurs, le 9 décembre dernier, Luc Oyoubi, le Ministre gabonais de l’Economie, a annoncé avoir levé environ 1,5 milliard de dollars (750 milliards de FCFA) sur les marchés internationaux grâce à un eurobond afin de financer de nombreux projets s’inscrivant dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE). Il s’agit de la plus grosse levée de fonds jamais opérée par un pays d’Afrique subsaharienne.

A retenir également… L’indice Net Index qui a placé au 7ème rang continental le Gabon en termes de vitesse internet et le rapport des consultations du FMI publié en février qui a affirmé que « les conditions économiques actuelles demeurent favorables. »

Mais aussi l’indice Mo Ibrahim (qui évalue la bonne gouvernance) publié en novembre qui a classé le pays au 24ème rang. Le Gabon reste la référence au niveau de l’Afrique centrale.

Pour en savoir plus sur les statistiques de l’émergence, cliquez ici

A l’international

L’essentiel… Le Président n’a pas hésité à faire porter la voix du Gabon aux quatre coins du globe. En 12 mois, Ali Bongo Ondimba s’est notamment rendu à Addis-Abeba (sommet et cinquantenaire de l’Union Africaine), à Malabo (sommet Afrique-Amérique du Sud et 3ème sommet ordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de la Commission du Golfe de Guinée), à N’Djamena (réunion de la CEEAC sur la crise en Centrafrique), à Tokyo (Ticad V), à Rome (38ème session de la conférence de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), à Paris (remise du Prix Houphouët Boigny à l’Unesco et sommet de l’Elysée en décembre), au Koweït (sommet afro-arabe)et à New-York (tribune de l’ONU).

Par ailleurs, le Président et son gouvernement ont eu l’occasion de renforcer leurs relations diplomatiques avec la Turquie. Les dirigeants des deux pays ambitionnent de porter le volume des échanges commerciaux à plus de 100 millions en 2015. L’entente est également cordiale avec le Japon : lors de la Ticad V, le géant asiatique a promis de fournir une aide de plus de 24 milliards d'euros en faveur de l’Afrique (et des jeunes gabonais) sur les 5 prochaines années.

A retenir également… Le sommet extraordinaire de la CEMAC, qui s’est tenu le 14 juin à Libreville en marge du New York Forum Africa, a débouché sur deux mesures phares : la fin des obligations de visa pour tous les citoyens de la CEMAC en vue de circuler plus facilement à travers les pays appartenant à la Communauté et la création d’un cadre politique commun pour la protection du commerce au sein de la région de la CEMAC.

Mais aussi la prise de parole du Président Ali Bongo Ondimba sur le commerce illégal d’espèces protégées. La France et le Gabon ont ainsi annoncé la conclusion d’un accord de financement de 10 millions d’euros pour renforcer la lutte contre le trafic d’ivoire au Gabon.

Enfin, le 16 décembre dernier, le Gabon a été élu la tête du Conseil des Droits de l'Homme (CDH) basé à Genève (Suisse). Un événement qui a conclu l’année 2013 de la meilleure des manières !

Source : Presse présidentielle

[- Auteur: "OI" | - Source: "OI" | - Photo source: "OI"]



Dans La Même Rubrique

ÉDITORIAL

Biens "mal acquis" : un tintamarre médiatique et judicaire aux desseins machiavéliques

01-10-2015 09:36:04

OI Les médias francophones ont largement relayé l’affaire de la "saisie" d’une maison du Vésinet, près de Paris, appartenant à une société liée au neveu du Président congolais Denis Sassou N’Guesso, à l’initiative d’une association baptisée "Transparency International France". Peu nombreux en revanche sont ceux qui ont relaté la saisie de l’hôtel particulier acquis par l’Etat gabonais en 2010, au 51 rue de l’Université à Paris. Et certains se sont fait l’écho de la clôture de l’instruction diligentée contre Teodorin Obiang pour l’hôtel particulier qu’il avait acquis au 42 de l’Avenue Foch.

Lire l'article


ACTUALITÉS INTERNATIONALES

Burkina Faso : les lendemains du coup d’Etat

--

OI Des élections "rapidement", une loi électorale "frustrante", l'enquête sur la mort de Sankara : des sujets déjà sur le feu en attendant la suite des événements.

Lire l'article


Le nombre de migrants traversant la Méditerranée atteindrait 450 000 en 2016

--

OI Le nombre de migrants qui vont atteindre les côtes européennes après avoir traversé la Méditerranée devrait atteindre 450 000 en 2016, selon le Haut commissariat de l’ONU.  

Lire l'article


INTERVIEW DU MOIS

Interview-Ali Bongo : « Nous cédons nos hôtels particuliers à l’Etat gabonais »

25-09-2015 08:39:43

OI Pour le président du Gabon, environnement et migrations sont liés. Par ailleurs, il commente sa décision de renoncer à l’héritage de son père au profit de son pays et réagit aux polémiques avec la France. 

Lire l'article


PROVERBES

Proverbe- Ghana

14-03-2015 07:37:46

OIOn peut détester un chien, mais on ne peut pas renier la blancheur de ses dents.

Lire l'article


Proverbe Awandji

29-01-2009 23:48:56

newthink.centerblog.netBangu banongo bana bayendi mambungu ma ba mbaghi

Lire l'article